Faim et pauvreté

Émissaire de l’ONU au Canada: excuses demandées

De nombreux groupes de défense des droits de la personne, d’avocats et de militants veulent que le gouvernement canadien s’excuse pour avoir malmené l’émissaire de l’ONU sur l’alimentation lors de sa récente visite au pays.

Parmi les signataires, on retrouve l’ancien chef néo-démocrate Ed Broadbent, l’ancienne ministre progressiste-conservatrice Flora Macdonald, ainsi que des organisations telles qu’Amnistie internationale.

10% des Canadiens n'auraient pas les moyens de bien s'alimenter

«Premièrement, en fait la pauvreté s'accroît, les inégalités s'accroissent dans le pays et par conséquent un nombre significatif de Canadiens sont trop pauvres pour se nourrir de manière saine», a-t-il asséné devant les caméras.

«Deuxièmement, il y a un changement dans la manière de se nourrir, ce qui entraîne des taux très élevés d'obésité», a observé M. De Schutter, qui avait visité des zones pauvres de banlieue et des réserves autochtones reculées où la nourriture coûte cher en raison des frais de transport.

Pages