Conseil d'administration actuel

Le conseil d'administration a la responsabilité financière, juridique et politique complète pour le Réseau pour une alimentation durable et est responsable devant ses membres. Consulter ici les documents relatifs à la gouvernance.

Membres du CA  (EN ordre alphabétique)

Province

Kristina Craig - Secrétaire YT
Yasmine Hassen ON
Jingyi (Celia) Luo AB
Larry McDermott ON
Rob Moquin MB
Nancy Neamtan QC
Naomi Robert BC
Melana Roberts - Présidente ON
Ilham Saydna ON
Vanessa Girard Tremblay QC
Nathalie Vengal TO
Wendie L. Wilson NS
Steve Wilson BC

 


 

 Kristina Craig

En tant que coordonnatrice du Yukon Anti Poverty Coalition (YAPC), Kristina s’emploie à s'acquitter du mandat de l’organisation: faciliter l’éradication de la pauvreté grâce à l’éducation, au plaidoyer et à l’action. Ses domaines d’intérêt et de connaissance couvrent l’aide sociale, le logement et la sécurité alimentaire. 

Son sens élargi de la justice sociale, ses expériences dans le Nord et dans l’animation communautaire constituent un atout pour le conseil. Sa compréhension de la planification stratégique, ses engagements environnementaux forts et son expertise sont essentiels pour le RAD au moment où l’organisme s’apprête à relever des défis, en particulier l’appui et le développement des politiques alimentaires. Tout cela ainsi que ses expériences dans le bénévolat et la collecte de fonds sont d’autant plus précieux au moment où le conseil du RAD s’emploie à créer un élan dans tout le pays et dans les réseaux régionaux en vue d’arriver à une Politique alimentaire pan-canadienne.

 

 

Yasmine Hassen

Yasmine (elle/ils) est une colonisatrice d'ascendance afro-caribéenne du côté maternel et éthiopienne du côté paternel qui vit comme un visiteur non invité sur les territoires traditionnels des Anishinaabe, de la Confédération Haudenosaunee, et des Wendat Mississaugas de la Première Nation Credit. Yasmine est solidaire des Wet'suwet'en, défenseurs des terres et protecteurs des eaux. Yasmine est une organisatrice communautaire qui s'appuie sur des approches de décolonisation pour combler les écarts et trouver les intersections entre la ou les diasporas, l'identité individuelle, l'antiracisme, le féminisme, la souveraineté autochtone et la justice climatique. La souveraineté alimentaire des autochtones et des Noirs et l'éducation politique sont à la base de son travail en matière de justice. Elle aime le jardinage et c'est quelque chose qui lui tient à cœur en raison de ses propres racines ancestrales. "Je crois que la culture des aliments est une chose que de nombreux Noirs et autochtones incarnent par leur savoir ancestral. Grâce à cette éducation personnelle sur la culture des aliments et les soins communautaires qui l'accompagnent, j'espère pouvoir continuer à apprendre et à transmettre ces connaissances afin que les personnes noires, de couleur et autochtones puissent continuer à se réapproprier nos sources de nourriture et donc commencer à retrouver notre souveraineté." Plus encore, elle a essayé de maintenir une pratique de la réflexion, de l'écologie des soins, et une éthique de l'amour.

Jingyi (Celia) Luo

Travaillant sur la réserve avec le peuple Stoney Nakoda en tant que diététicienne communautaire dans le cadre du Traité 7 de l'Alberta, Celia est une colonisatrice relativement nouvelle qui apprend à être une meilleure invitée sur cette terre. L'engagement de Celia dans le domaine de l'alimentation a commencé par la sensibilisation des étudiants à la faim sur le campus de Halifax, en Nouvelle-Écosse, dans la communauté Mi'kmaki. En cours de route, elle a travaillé avec des étudiants, des nouveaux arrivants et des réfugiés dans des jardins communautaires, des projets d'agriculture urbaine et des cuisines communautaires, et a défendu la sécurité alimentaire culturelle par le biais de politiques alimentaires locales et de programmes de littératie alimentaire. Dans le cadre de son activité professionnelle actuelle, elle accompagne la communauté sur la voie de la sécurité alimentaire en améliorant l'accès à des aliments sains, en construisant des infrastructures alimentaires locales et en soutenant l'enseignement de compétences alimentaires saines. Elle espère suivre les piliers de la souveraineté alimentaire autochtone et construire un système alimentaire local sain, juste et durable dans une communauté rurale de l'Alberta. Elle s'engage à soutenir les principes de justice alimentaire et souhaite utiliser ses connaissances en science alimentaire et en santé pour créer des espaces et des activités qui favorisent un paysage alimentaire local réduisant à la fois les kilomètres alimentaires physiques et la distance sociale.

 

Larry McDermott

Larry McDermott, est membre de la Première nation Shabot Obaadjiwan, il a été politicien municipal en Ontario pendant 28 ans, y compris en tant que première chaire rurale nationale de la Fédération Canadienne des Municipalités (FCM).

Il est actuellement directeur exécutif de Plenty Canada, un organisme sans but lucratif voué à la protection de l'environnement et aux collectivités en santé, et coprésident du Caucus sur la biodiversité du Réseau canadien de l'environnement. Il est également commissaire de la Commission ontarienne des droits de la personne.

 

 

 

Rob Moquin

Rob est un colons canadien d'origine franco-manitobaine et acadienne. Il est né et a grandi et vit actuellement à Winnipeg, dans le territoire visé par le Traité no 1. Rob possède des compétences uniques et un bagage complet dans le mouvement alimentaire, notamment une expérience de travail dans la cuisine locale, les programmes communautaires en sécurité alimentaire, la gestion d’organismes sans but lucratif, la recherche sur les systèmes alimentaires et l'analyse des politiques publiques. Dans son rôle actuel de directeur des politiques et de directeur exécutif par intérim de Food Matters Manitoba, Rob travaille avec les gouvernements locaux, les organisations, la société civile et les membres de la collectivité pour élaborer et maintenir des initiatives qui améliorent la sécurité alimentaire partout au Manitoba.  

Rob apporte une solide perspective politique au RAD. Au cours de la dernière décennie, il a travaillé sur des projets qui impliquent des parties prenantes multisectorielles dans l'évaluation des systèmes alimentaires, la planification et le développement de programmes, en utilisant les meilleures preuves disponibles et la conception participative. Rob a coécrit des stratégies communautaires municipales et provinciales de sécurité alimentaire, a facilité des projets de cartographie des actifs alimentaires dans les collectivités urbaines et rurales, et a été un informateur clé dans la création de conseils alimentaires à Winnipeg et à Brandon. Rob valorise l'équité et l'inclusion et préconise des approches décolonisantes, anti-oppressives et positives pour l'organisme en matière de sécurité alimentaire.

 

Nancy Neamtan

Mme Neamtan est conseillère stratégique chez TIESS (Territoires innovants en économie sociale et solidaire), un centre de liaison et de transfert d'innovation sociale pour la Fiducie du Chantier de l'économie sociale. Elle a été l'une des fondatrices du Chantier de l'économie sociale et directrice exécutive de cette organisation de 1996 à 2015. En tant que directrice exécutive du Chantier, une organisation à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir et développer l’entrepreneuriat collectif des réseaux d'entreprises sociales (coopératives et à but non lucratif), des organisations de développement local et des mouvements sociaux, elle a contribué à créer de nouveaux outils financiers pour les entreprises collectives (RISQ et Chantier Trust), a coprésidé la Communauté d’économie sociale (partenariat de recherches universitaires) de 2001 à 2011, et a participé à la création et la direction de réseaux internationaux d'économie sociale et solidaire. Mme Neamtan est reconnue internationalement comme une experte en économie sociale et solidaire. Elle collabore notamment avec des organisations internationales, telles que l'Organisation internationale du Travail et le Forum de l'OCDE sur l'innovation sociale. Elle est membre du conseil d'administration du RIPESS, le Réseau Intercontinental pour la Promotion de l'Économie Sociale et Solidaire. Nancy a également dirigé le Regroupement pour la relance économique et sociale du Sud-Ouest de Montréal de 1989 à 1996, après avoir exercé divers rôles dans le secteur du développement local et des organismes communautaires. Elle détient deux doctorats honorifiques et est officière de l'Ordre national du Québec.

Avec ses nombreuses connaissances du milieu des entreprises sociales et des organisations non gouvernementales, ainsi qu'avec sa très riche expérience du monde de l'entrepreneuriat et de l'innovation sociale, Mme Neamtan est un atout de taille pour le RAD et son conseil d'administration.

 

Naomi Robert

Naomi a une profonde compréhension de la façon dont la nourriture peut forger des liens entre les individus, les communautés et la terre. Son travail lui a permis de s’impliquer dans le système alimentaire de plusieurs façons, notamment en organisant des projets d'accès à la nourriture avec des communautés vulnérables du secteur sans but lucratif au Québec, en faisant du bénévolat dans des fermes biologiques et en coordonnant des projets de recherche et de vulgarisation sur le système alimentaire comme pont entre les initiatives universitaires et communautaires. Elle s'est établie sur les territoires traditionnels, ancestraux et non cédés des peuples Salish du littoral (connus sous le nom de Vancouver, en Colombie-Britannique) et elle est reconnaissante de vivre et de travailler sur ces terres.

Dans ses fonctions professionnelles actuelles en Colombie-Britannique, elle se consacre à l'élaboration de ressources en recherche et en vulgarisation pour faire le pont entre le travail des universitaires et du secteur communautaire en terme de systèmes alimentaires, et ce en mettant l'accent sur la politique alimentaire et agricole des gouvernements locaux. Naomi s'intéresse particulièrement au chevauchement des compétences en matière de politiques alimentaires entre les niveaux local, provincial et fédéral, et elle travaille à travers ces différents paliers pour rendre les systèmes alimentaires canadiens plus justes et plus résilients. Naomi est agronome professionnelle à l'Institut des agronomes de la Colombie-Britannique, où elle pratique la recherche, le transfert et l'application, et est aussi membre d'un groupe de travail du Vancouver Food Policy Council.

Naomi est impatiente de mettre à profit ses expériences du système alimentaire acquises dans un cadre à la fois d'organisme à but non lucratif, académique et de vulgarisation pour faire avancer le travail de recherche et de plaidoyer du RAD. Naomi apporte sa compréhension du paysage canadien en matière de politiques alimentaires, son intérêt pour ses divisions entre les différentes juridictions, sa connaissance des processus de planification des gouvernements locaux et son expérience dans le développement d'outils de communication pour diffuser les connaissances sur les systèmes alimentaires auprès de divers publics.

 

Melana Roberts 

Melana Roberts est stratège en matière de politiques alimentaires à l'échelle fédérale et municipale et milite pour la justice alimentaire à Toronto. Déterminée à construire un système alimentaire plus équitable, Melana prône une approche antiraciste et intersectionnelle dans le cadre de son travail et s'emploie à trouver des solutions communautaires qui démocratisent la gouvernance des systèmes alimentaires, qui donnent la priorité à l'accès et à l'équité et qui favorisent un développement économique inclusif. Elle travaille actuellement à la création du premier plan municipal de souveraineté alimentaire pour les personnes noires en Amérique du Nord pour le compte de la ville de Toronto, où elle met à profit son expérience en approvisionnement local, en nutrition des élèves, en agriculture urbaine et en planification de services alimentaires d'urgence. Melana a collaboré avec divers intervenants du secteur de l'alimentation, notamment à titre de bénévole au sein de commissions, de conseils d'administration et de forums internationaux. Récemment élue déléguée du Canada aux Nations Unies, volet société civile, pour la 53e session de la Commission sur la population et le développement (CPD), elle a fourni des conseils d'expert sur les interventions d'urgence en matière d'alimentation à l'échelle mondiale pendant la pandémie de COVID-19. Elle est membre du Conseil de la politique alimentaire de Toronto et présidente du Réseau pour une alimentation durable, et a été présidente du Conseil de la politique alimentaire des jeunes de Toronto. Melana est membre fondatrice de la Black Food Sovereignty Alliance, a participé au groupe de travail Fermiers pour la transition climatique et siège à la table des dirigeants du réseau Communautés nourricières, le premier réseau municipal à vocation alimentaire au Canada. Passionnée par la mise sur pied d'économies alimentaires régionales résilientes, elle est directrice de Carrot Cache, une fondation philanthropique qui soutient les systèmes alimentaires en Ontario, et a été conseillère en matière de subventions auprès de la Fondation Ivey. En 2020, Melana a continué de travailler à façonner l'avenir de l'alimentation au Canada : elle est devenue Fellow d'Action Canada et dirige maintenant des recherches stratégiques pour faire progresser la durabilité, l'équité et la diversité au sein de la main-d'œuvre agricole canadienne, en plus d'avoir été nommée au palmarès des dix leaders à surveiller de la CBC.

 

Ilham Saydna

Née et élevée dans le Soudan postcolonial en Afrique, Ilham a connu personnellement l'insécurité alimentaire et la faim. Avant d'immigrer au Canada en 1997, Ilham a travaillé au Soudan et au Yémen, formant des collectifs pour aider les agricultrices à lutter contre la sécheresse, l'accaparement des terres et les injustices sociales. Au Canada, Ilham travaille pour Daily Bread Food Bank à titre de coordonnatrice de l'engagement communautaire afin d'accroître l'accès aux aliments pour la communauté et de faciliter la production et le partage des connaissances. Elle a créé des groupes de soutien pour les réfugiés soudanais qui arrivent au Canada. 

Ilham est titulaire d'une maîtrise en genre et sécurité alimentaire de l'Université York, d'un diplôme en femmes et développement et d'un baccalauréat en sciences agricoles. Elle est formée aux approches et techniques de l'éducation populaire. 

 

Vanessa Girard Tremblay

Vanessa est actuellement codirectrice au Carrefour solidaire centre communautaire d'alimentation à Montréal où, avec une équipe passionnée, elle travaille à rendre les aliments frais, sains et locaux accessibles à tous et à toutes via plusieurs programmes novateurs. Elle est titulaire d’un diplôme en relations internationales, droit international ainsi que d’un certificat en études féministes, mais elle concentre désormais toutes ses énergies à défendre le droit à l’alimentation. De l’animation d’ateliers de cuisine à la mise en place d’une banque alimentaire axée sur le choix et la dignité de ses membres en passant par le développement d’un marché de fruits et légumes payez ce que vous pouvez, le travail terrain a permis à Vanessa de comprendre la force de la nourriture et des liens qu’elle peut créer. Aujourd’hui, elle s’intéresse particulièrement à la construction d’espaces de travail horizontaux et inclusifs où chacun et chacune peut s’épanouir pleinement tout en respectant ses limites. 

 

Nathalie Vengal

Nathalie est une militante de la sécurité alimentaire et des droits du travail qui travaille en tant que représentante nationale et présidente du comité des jeunes travailleurs aux Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC Canada). En 2016, Nathalie a fondé la première banque alimentaire dirigée par des jeunes dans la ville de Toronto, qui est toujours active aujourd'hui et se consacre au service de la communauté latino-américaine et de centaines de personnes, de jeunes et de familles issus de groupes en manque d'équité. Dans son temps libre, elle travaille sans relâche avec des organismes à but non lucratif et avec le gouvernement municipal de Toronto pour lutter contre l'insécurité alimentaire et développer des politiques alimentaires. 

 

Wendie L. Wilson 

Wendie L. Wilson est une mère, une éducatrice, une artiste et une écrivaine. Née et élevée à Kjipuktuk (Halifax), Wendie est une descendante des Néo-Écossais africains qui ont une histoire dans la province depuis plus de 400 ans. Elle s'intéresse vivement à la documentation de l'histoire alimentaire de ce groupe culturel distinct et à la collecte des récits liés à la plus ancienne cuisine noire du Canada. Wendie se consacre à l'amélioration du profil de la communauté et au partage de sa culture avec d'autres. Sa maîtrise en leadership africain lui a permis de voir les situations sous un angle africain.

Wendie a grandi dans l'un des plus grands projets de logements sociaux de la Nouvelle-Écosse et a fait l'expérience directe des effets de l'insécurité alimentaire et de la façon dont la nourriture est directement liée à un sentiment inné de bien-être à de multiples niveaux. Tout au long de ses 20 ans d'expérience en tant qu'éducatrice dans le système scolaire public, Wendie a été témoin de l'impact de l'alimentation sur l'apprentissage. L'élimination des obstacles visibles et invisibles à la consommation d'aliments sains, frais et locaux par l'accès aux jardins communautaires est sa plus récente passion.

En tant que cofondatrice de l'African Nova Scotian Freedom School, Wendie s’efforce de contextualiser l’histoire et la culture des Afro-Néo-Écossais et s’attache à les rendre le plus accessible possible aux personnes qu’elles touchent, convaincue que l'éducation est le plus grand égalisateur.  En tant que membre de la Coalition pour une saine alimentation scolaire en Nouvelle-Écosse, elle s'investit dans la mise en œuvre d'un programme pancanadien d'alimentation scolaire, qui fait partie du chemin éducatif vers l'égalité.

 

Steve Wilson

Dux la ha est le nom Haisla de Steve. Il possède plus de 25 ans d'expérience en tant que leader dans le domaine de l'environnement, dans des rôles de chef élu et de conseiller, en tant que dirigeant d'entreprise et dans l'administration d'une bande.

Il est titulaire d'un diplôme en gestion de projet et d'une maîtrise en administration des affaires.

Son travail consiste à élaborer des stratégies de gestion des risques en combinant les connaissances traditionnelles et la gestion de projet par le biais de la gestion intégrée de projet. Il utilise des partenariats collaboratifs pour créer des formations rentables et efficaces sur les métiers et la gestion pour les Premières nations.