À propos de la Stratégie en matière de saine alimentation

Il y a trois ans, le premier ministre Justin Trudeau a mis de l’avant ses priorités pour son nouveau ministre de la Santé. Quelques idées clés pour promouvoir la santé par le biais d’une saine alimentation furent incluses. Ces priorités étaient, et sont encore aujourd’hui, urgentes. Les maladies chroniques liées à l’alimentation sont la principale cause de décès au Canada et coûtent environ 13,8 milliards de dollars par an. (Source)

C’est ici que la stratégie canadienne en matière de saine alimentation entre en jeu en mettant de l’avant plusieurs avenues pour passer à l’action. De nouvelles normes relatives aux gras trans ont récemment été annoncées. Le nouveau Guide alimentaire canadien est grand pas dans la bonne direction, mais nous sommes toujours dans l'attente concernant les deux autres piliers qui sont retenus par la pression exercée par les lobby des grandes industries agroalimentaires : la loi concernant la publicité destinée aux enfants et l'étiquetage sur le devant de l’emballage.

Les Canadiens ont besoin d'un leadership fédéral fort pour défendre le véritable intérêt du public: des personnes en santé, des collectivités en santé et des économies locales en santé. Les consommateurs faisant de meilleurs choix alimentaires contribueront à la transition nécessaire vers un système alimentaire plus sain, plus durable et plus juste. Il faut que le gouvernement agisse fermement dans l'intérêt du public et mette en œuvre de nouvelles idées audacieuses.

En attendant la Politique alimentaire pour le Canada promise, le gouvernement doit décider s'il mettra en œuvre certaines grandes idées dans l'intérêt du public ou s'il permettra aux multinationales alimentaires de freiner les avancées.  Il faut envoyer un message fort et réclamer, dans l’intérêt du public, une stratégie en matière de saine alimentation.

 

Passez à l’action

1. Suivez-nous sur les médias sociaux : Partagez notre tweet et consultez nos publications sur Facebook.

2. Communiquez votre inquiétude à votre député.e.

 

 

 

Comprendre la Stratégie canadienne en matière de saine alimentation


La Stratégie canadienne en matière de saine alimentation inclut plusieurs politiques et processus. Vous trouverez ci-dessous les points les plus importants, qui ont également été reportés.

 

La révision du Guide alimentaire canadien

(Blogue à venir)

 

Ressources (en anglais et EN français):

Big Squeeze: Inside the fight over juice in Canada’s Food Guide - 22 nov, 2018 - Globe and Mail

Lettre d’opinion Big ideas of Big Food? It’s time for Canada’s Healthy Eating Strategy - 5 nov, 2018 - ipolitics

Le nouveau guide expliqué en deux minutes - 22 jan, 2019 - Le Devoir

Beaucoup de changements au menu du guide alimentaire - 23 jan, 2019 - Le Devoir

Un Guide bien de son temps - 24 jan, 2019 - La Presse +

 

La loi concernant la publicité destinée aux enfants

Pourquoi est-ce si important?

Les recherches ont démontré que la publicité d’aliments et de boissons destinés aux enfants a une incidence sur leurs préférences alimentaires et les aliments qu’ils réclament. Sans surprise, l’industrie des aliments et des boissons dépense des milliards de dollars pour bombarder les enfants de publicités d’aliments et boissons malsains.  

90% des aliments vendus aux enfants canadiens sont malsains. (Source) Considérant que le tiers des enfants du Canada sont en surpoids ou obèses, et que 70% ne consomment pas le minimum quotidien recommandé de fruits et de légumes, les protéger des publicités qui mettent de l’avant des aliments malsains est une priorité absolue en matière de santé publique.

 

Où en est le processus actuellement?

Le projet de loi S-228, une mesure législative pour protéger les enfants en restreignant la publicité d’aliments et de boissons malsains, a été adopté par la Chambre des communes en septembre 2018. Le projet de loi est maintenant bloqué au niveau du Sénat canadien, où le vote a été repoussé à répétition dû au lobbying de l’industrie alimentaire. D’après le Registre des lobbyistes du Canada, 79 représentants d’industries ont exercé des pressions sur le projet de loi S-228 ;  233 rencontres entre le gouvernement et des industries ont été documentées. (source)

En tant que membre du comité de coordination de la Coalition Arrêtons la pub destinée aux enfants, le Réseau pour une alimentation durable passe à l’action et fait appel aux Sénateurs de placer le projet de loi S-228 sur leur liste de priorité afin qu’un vote soit effectué avant l’ajournement du Sénat pour les fêtes.

 

Ressources:

Le site web de la Coalition Arrêtons la pub destinée aux enfants contient tout ce dont vous avez besoin de savoir sur la problématique, en plus de proposer des manières de passer à l’action.

 

Isabelle Paré Lobby's, Sénat et malbouffe, Le Devoir 30 nov, 2018.

 

Sur les réseaux sociaux:

Utilisez #Marketing2kids et #Pubauxenfants

 

Étiquetage sur le devant de l’emballage

Pourquoi est-ce si important?

Les recherches montrent que le pourcentage d’aliments ultra-transformés disponibles (p. ex. au-delà des fruits et des légumes en conserve) a augmenté de façon dramatique dans les dernières décennies : de 10 000 produits dans les années 1960 à 40 000 produits actuellement. L’augmentation est tel que ces produits comptent pour la plus grande partie de notre alimentation.

 

« 48,3 % des calories consommées chaque jour par les Canadiens provenaient d’aliments ultra-transformés en 2015 [...] Les plus grands mangeurs [...] sont les enfants »

(Allard, M.. « Près de la moitié de ce que l’on mange est  ultra-transformé» La Presse + 5 déc, 2017)

 

La réglementation proposée par Santé Canada concernant l’étiquetage sur le devant de l’emballage aidera les Canadiennes et Canadiens à mieux identifier les aliments transformés les plus sains grâce à l’étiquetage des produits alimentaires riches en sodium, en gras saturés et en sucre. Les aliments sains (p. ex. lait entier et 2%, huiles saines) ou ceux dont la haute teneur en sucre ou en sel ne fait aucun doute (p.ex. sel, sucre, miel, sirop d’érable) seront exemptés de l’étiquetage sur le devant de l’emballage : il s’agissait de l’un des principaux points de friction identifiés par les organisations de producteurs agricoles lors des propositions initiales.

« Santé Canada évalue que 37 600 produits seront touchés par le changement de l'étiquetage sur le devant de l'emballage, tandis que l'estimation d'Agriculture Canada arrive à 84 000 produits. » (traduction libre) (source) Ces deux statistiques démontrent à quel point nous devons prendre les mesures pour encourager une transition vers une chaîne d’approvisionnement plus saine pour tous les Canadien.ne.s.

Où en est le processus actuellement?

La réglementation sur l’étiquetage sur le devant de l’emballage est retardée en raison de la résistance de l’industrie. Santé Canada a mené des consultations réglementaires sur la Gazette du Canada, partie I, et des consultations auprès des consommateurs sur le symbole nutritionnel sur le devant des emballages, lesquels se sont terminés le 26 avril 2018. Nous attendons toujours les modifications finales.

Le temps file! Selon une loi fédérale, le délai entre le dépôt du projet de loi et son adoption, une durée de 18 mois maximum peut s’écouler. Sinon, le processus de consultation doit être refait à nouveau (CBC News, January 26, 2019).

 

Ressources :

Le document de consultation de Santé Canada Vers l'étiquetage nutritionnel sur le devant de l'emballage pour la population canadienne (link is external)

CBC News Canada’s new food guide might be free of industry influence, but the great food fight isn’t over yet. January 26, 2019

World Cancer Research Fund International (2019). Building momentum: Lessons on implementing a robust front-of-pack food label

Lettre d’opinion Un étiquetage nutritionnel simplifié pour faire des choix éclairés (link is external), Options politiques, 22 nov, 2018

Étiquetage sur le devant de l’emballage : Santé Canada lance des rondes de consultations finales (link is external), Magazine 100°, 9 février 2018