Justice & Nordiques & Autochtones

Même si beaucoup reste encore à faire, le succès des séances sur la justice alimentaire, la souveraineté alimentaire des autochtones et les sessions thématiques sur le grand Nord du pays montrent que ces problématiques gagnent en importance pour l'ensemble du mouvement alimentaire.

Au moins 13 sessions simultanées se sont tenues sur ces sujets pendant l'Assemblée ce qui fait un total d'environ 25% de la programmation des sessions simultanées (voir la liste compléte ci-dessous).

Quelques faits saillants:

  • La premiére réunion en face-à-face du Réseau sur la Justice alimentaire s'est tenue le samedi matin. Des leaders de partout au Canada ont exprimé leur fort désir de mettre fin au colonialisme et à ses nombreux effets sur notre sytème alimentaire. Ce travail sera poursuivit par le Réseau sur la Justice alimentaire mené par FoodShare Toronto et le RAD.
  • Le Cercle autochtone s'est réunit pendant l'Assemblée et continuera d'apporter son leadership et ses critiques constructives au RAD sur ses travaux concernant l'alimentation autochtone. La priorité numéro un sera d'organiser un sommet sur l'alimentation autochtone dans l'année à venir, créant ainsi un espace où nous pourrons apprendre beaucoup des leaders autochtones dans le domaine alimentaire. Restez à l'écoute!
  • La main d'oeuvre immigrante a aussi reçu beaucoup d'attention dans les séances simultanées ainsi que dans les forums ouverts. Au cours de la séance de planification finale, un groupe de travail sur cette question a été mis en place et a regroupé des agriculteurs et des activistes en justice alimentaire.
  • L'interconnexion entre les systèmes alimentaires autochtones, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources a émergé dans beaucoup de conversations. Quatre femmes innues du Nord du Labrador ont présenté leurs efforts pour combattre l'augmentation des taux d'insécurité alimentaire dans leurs communautés due à la fermeture de la chasse au caribou. De nombreuses répercussions sur l'augmentation de l'insécurité alimentaire sont aussi due à l'empiétement progressif et à la pollution de l'habitat sauvage à travers l'occupation du territoire et l'exctraction de ressources.

 


RAPPORTS

Avis de non responsabilité:  Les notes ont été prises par des bénévoles et ne sont pas destinées à être citées. Les notes sont disponibles uniquement dans leur version originale anglaise. Merci de votre compréhension. 

LISTE DES NOTES

Justice alimentaire 1: Multiculturalisme, justice alimentaire et démocracie
Justice alimentaire : séance stratégique

Gestion des ressources des Premières nations - souveraineté alimentaire en action
Réconciliation croissante à travers la souveraineté alimentaire autochtone
L’insécurité alimentaire chez les Autochtones et la nécessité de mener une recherche axée sur l’action
Année internationale de l’agriculture familiale : la souveraineté alimentaire est le cadre d’une agriculture familiale résiliente
Économies en transition : changer le paradigme concernant les aliments forestiers et dulcicoles
Projection du film Seeking Netukulimk et réunion du cercle autochtone
Main-d’œuvre agricole migrante – partager de l’information et des stratégies pour un système juste au Canada.
NiKigijavut Nunatsiavutinni: Our Food in Nunatsiavut, une histoire de planification alimentaire communautaire et régionale menant à des actions concrètes dans le nord du Labrador
Le Northern Farm Training Institute : une voie menant au renforcement de la sécurité alimentaire en milieu nordique


Justice alimentaire 1: Multiculturalisme, justice alimentaire et démocracie

Co-animateurs: Utcha Sawyers et Nydia Dauphin, FoodShare Toronto
Panel - Patrick Nadjiwon,Three Sisters House; Sabina Ali, Thorncliffe Park Women's Committee; Jacqueline Dwyer, Toronto Black Farmers and Growers Collective; A representative from the Mi'kmaw Native Friendship Centre; A representative from Hope Blooms; a representative from the Growing Strong Neighbourhoods project of the Immigrant Settlement and Integration Services; Dawn Morrison, Working Group on Indigenous Food Sovereignty and Kwantlen Polytechnic University; Raquel Koenig, Fours Arrows Regional Health Authority, Manitoba; Vanessa Yu, CaterTO.

Atelier - Organisée par le Réseau de justice alimentaire – un partenariat entre FoodShare Toronto et le Réseau pour une alimentation durable.
Les systèmes alimentaires ne sont pas immunisés contre les rapports de force préjudiciables aux groupes traditionnellement marginalisés. Le mouvement de justice alimentaire a dépouillé les problématiques reliées à la production et à l’accessibilité des aliments afin de révéler les différents niveaux cachés d’oppression à l’intérieur de notre système alimentaire (tel que les haut taux d'insécurité alimentaire, l’inégalité des droits pour les travailleurs migrants). Ce dépouillement promeut la création de systèmes qui reflètent les pratiques de décolonisation et soutient activement des systèmes basés sur la justice, l’égalité, le pluralisme culturel et les droits humains. Venez découvrir le travail innovant fait sur le terrain par des gens dynamiques et enthousiasmes pour aborder et démanteler le racisme dans notre système alimentaire et construire une entente inclusive et multiculturelle.

Notes de la séance

Justice alimentaire : séance stratégique

Atelier - Organisée par le Réseau de justice alimentaire – un partenariat entre FoodShare Toronto et le Réseau pour une alimentation durable.
Facilitateurs: Joseph LeBlanc, Food Secure Canada; Utcha Sawyers, FoodShare Toronto.

Une séance sur le partage des pratiques d’excellences pour relever les défis alimentaires auxquels font face les communautés qui sont victimes de racisme à travers le pays. Était de plus destinée à cernez des occasions de partenariat afin de faire progresser le travail en matière de justice alimentaire au Canada.

Notes de la séance


Gestion des ressources des Premières nations - souveraineté alimentaire en action

Conférenciers : Clifford Paul, Unama’ki Institute of Natural Resources; Sana Kavanagh, Mi’kmaw Conservation Group, The Confederacy of Mainland Mi’kmaq

Cette séance a débuté par la projection du court documentaire 'Our Rightful Place', à propos des efforts entrepris pour mettre en place une gestion traditionnelle Mi’kmaq des orignaux dans la région Unama’ki (Cape Breton). A ensuite été discuté la façon dont les Premières nations du Canada Atlantique assurent la sécurité alimentaire et économique de la communauté en prenant un rôle actif dans la gestion des ressources naturelles dont leur communauté dépend. Les conférenciers ont fourni des exemples de leur travail en termes de soutien à la participation pleine et égale des Premières nations dans la gestion des ressources naturelles et à la valorisation du savoir ancestral autochtone dans les processus de gestion. Les discussions ont exploré les moyens d’augmenter la participation de la communauté dans les processus de gestion des ressources naturelles ainsi que la façon dont ce travail renforce les systèmes alimentaires régionaux et la souveraineté alimentaire.

Notes de la séance


Réconciliation croissante à travers la souveraineté alimentaire autochtone

Conférenciers: Larry McDermott, Plenty Canada, James Daschuck, University of Regina, Leanne Betasamosake Simpson, auteure, Adrianne Lickers, Our Sustenance

Les peuples autochtones ont partagé leur connaissance développée depuis plus de 1000 ans sur les différents systèmes alimentaires autochtones avec les colons. La place qu’occupe l’alimentation en tant qu’élément central assurant la liaison entre la société, l’économie, l’environnement et la spiritualité et source de milliers d’années de durabilité fût et est la pierre angulaire de la souveraineté alimentaire autochtone contemporaine. Mais la  marchandisation de l’alimentation, le colonialisme et  l’obsession aveugle attachée aux vertus de la modernisation a affaibli les capacités de la Terre mère à favoriser la vie.  Ont été discuté durant cette présentation les façons de faire progresser ensemble la souveraineté alimentaire et notre capacité à la réconciliation.

Notes de la séance


L’insécurité alimentaire chez les Autochtones et la nécessité de mener une recherche axée sur l’action

Atelier- Conférenciers: Kelly Skinner, Lakehead University; Joseph LeBlanc, Président, True North Community Co-operative; Jackie Fletcher, Missanabie Cree First Nation; Kristin Burnett, Lakehead University

Ce panel rassemblant des chercheurs et des membres de la Nation Nishnawbe Aski a discuté de recherche au sein de communautés autochtones. Les dizaines de rapports et d’articles qui ont été rédigés au cours des 30 dernières années indiquent que l’insécurité alimentaire constitue un grave problème comportant de lourdes conséquences sur la santé des Autochtones. Bien qu’étant précieuse et pertinente, la recherche ne fait que confirmer ce que nous savons déjà : pour les Autochtones, l’insécurité alimentaire demeure une question de santé publique généralisée qu’il est urgent de résoudre. Les chercheurs doivent entreprendre des recherches qui sont menées par les communautés et qui visent l’action. Afin d’élargir la discussion sur la recherche communautaire axée sur l’action et menée par la base, cette séance comprenait des présentations de militants de premier plan issus de communautés autochtones du nord du Canada.

Notes de la séance


Année internationale de l’agriculture familiale : la souveraineté alimentaire est le cadre d’une agriculture familiale résiliente

Panel - Conférenciers: Joan Brady (NFU) et Pierre-Olivier Brassard (Union paysanne)

Au cœur de l’Année internationale de l’agriculture familiale proclamée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Via Campesina insiste sur le fait que la production agroécologique familiale à petite échelle constitue un pilier fondamental de la souveraineté alimentaire, un modèle de rechange pour une production alimentaire libre de toute exploitation de la main-d’œuvre et des ressources naturelles. Les organisations canadiennes membres de la Via Campesina, soient la National Farmers Union et l’Union paysanne, partagent leurs perspectives des défis que doivent relever les petites et les moyennes fermes familiales au Canada. Elles abordent également les solutions qui sont mises de l’avant, tant ici qu’à l’étranger, par le mouvement promouvant la souveraineté alimentaire.

Notes de la séance


Économies en transition : changer le paradigme concernant les aliments forestiers et dulcicoles

Atelier participatif - Conférenciers: Meshan Sutherland, Fort Albany First Nation; Joseph Leblanc, True North Community Cooperative; Alexander Boulet, Federation of Ontario Naturalists

Cette séance a rassemblé trois militants actifs dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la planification de l’usage des terres, de la recherche communautaire et du militantisme alimentaire, alors qu’ils ont animé une discussion dont la prémisse était la suivante :
Dans les régions nordiques et les communautés vivant de la forêt, les aliments forestiers et dulcicoles de même que les écosystèmes d’où ils proviennent peuvent servir de piliers à des stratégies économiques de transition cherchant à se distancer d’un système alimentaire mondial favorisant la dépendance et la vulnérabilité, pour plutôt viser des solutions de rechange locales qui favorisent l’indépendance et renforcent la résilience. Rencontrez des collègues actionnalistes alors que nous explorons le rôle que la gestion des ressources naturelles, la santé publique, la conservation et la réorientation des compétences pourraient jouer dans le processus de transition vers un nouveau paradigme alimentaire.

Notes de la séance


Projection du film Seeking Netukulimk et réunion du cercle autochtone

Atelier participatif - Conférenciers: Martha Stiegman, York University; Kerry Prosper, Paqtnkek Mi'kmaw Nation

Projection du film Seeking Netukulimk (22 min) suivie d’une discussion interactive avec les coréalisateurs Martha Stiegman (Université York) et Kerry Prosper (Paqtnkek Mi’kmaq Nation) au sujet des systèmes alimentaires micmacs et de la recherche participative faisant usage de la vidéo.
Kerry Prosper est un aîné micmac passionné de pêche, qui enseigne à ses petits-enfants comment se prévaloir de leurs droits issus de traités en pêchant l’anguille. Ces droits s’accompagnent toutefois de responsabilités sacrées consistant à protéger les terres et les eaux de Mikmaki. Seeking Netukulimk constitue une exploration lyrique des lois traditionnelles qui régissent la pêche sur le territoire de Mikmaki. Il aborde également certaines des batailles politiques que le peuple micmac a dû mener pour défendre ses droits.

Notes de la séance


Main-d’œuvre agricole migrante – partager de l’information et des stratégies pour un système juste au Canada.

Panel - Conférenciers:  Bill Fairbairn, Inter Pares; Chris Ramsaroop, Justice for Migrant Workers; Wanda Thomas, PSAC-TBS

Bien que les travailleurs agricoles migrants apprécient l’occasion de venir au Canada et d’y gagner plus d’argent qu’ils ne le pourraient dans leurs pays d’origine, de sérieuses questions subsistent en matière de conditions de travail et de droits de la personne. Inter Pares et Justice for Migrant Workers (J4MW) se basaient sur l’atelier de la dernière assemblée pour discuter des efforts déployés au Canada pour faire changer les politiques et les législations qui touchent les travailleurs migrants. Puisque de telles lois tombent sous la juridiction provinciale, il est important de partager de l’information et des stratégies émanant de groupes travaillant à ce palier. Leur pbjectif consistait à sensibiliser une plus vaste proportion du mouvement alimentaire et à explorer les possibilités de collaboration.

Notes de la séance


NiKigijavut Nunatsiavutinni: Our Food in Nunatsiavut, une histoire de planification alimentaire communautaire et régionale menant à des actions concrètes dans le nord du Labrador

Panel - Conférenciers:  Kristie Jameson; Martha Winters-Abel, Juliana Flowers, Regina Dicker; Carlene Palliser, Food Security Network of Newfoundland and Labrador

Cette séance servait de vitrine à NiKigijavut Nunatsiavutinni: Our Food in Nunatsiavut, un projet qui soutient la planification alimentaire communautaire et régionale afin d’élaborer des solutions culturellement appropriées permettant d’améliorer l’accès aux aliments sains au Nunatsiavut. Des coordonnateurs provenant de Nain, Rigolet et Hopedale ont raconté comment sont réalisées les évaluations alimentaires communautaires; ils mettaient de plus l’accent sur les programmes alimentaires qui en ont découlé dans leurs communautés. Cette séance a exploré notre compréhension de la sécurité alimentaire en milieu nordique, et faisait la démonstration d’un processus de planification alimentaire communautaire. Elle était ainsi particulièrement intéressante aux yeux des personnes qui vivent au sein de communautés nordiques éloignées aux prises avec des problèmes alimentaires, ou de celles qui travaillent sur ces questions.

Les notes de cette séance sont manquantes.


Le Northern Farm Training Institute : une voie menant au renforcement de la sécurité alimentaire en milieu nordique

Panel - Conférenciers:  Kim Rapati, Northern Farm Training Institute

Le Northern Farm Training Institute (NFTI) est une nouvelle école expérimentale située à Hay River, dans les Territoires-du-Nord-Ouest (TNO). L’école a été désignée dans le récent rapport intitulé La sécurité alimentaire des populations autochtones dans le nord du Canada : Évaluation de l’état des connaissances comme porteuse d’une approche multidisciplinaire prometteuse visant le renforcement de la sécurité alimentaire en milieu nordique. Plus particulièrement, le NFTI a été qualifié de novateur sur les plans des infrastructures et de la production alimentaire locale. Il constitue un exemple d’établissement offrant de la formation agricole au sein de petites communautés éloignées.

Les notes de cette séance sont manquantes.