Un Festin d’idées et d’innovation à Montréal

À l’occasion de la célébration du Festin d’idées pour l’innovation en alimentation du 10 novembre organisé par le Réseau pour une alimentation durable, le mouvement alimentaire montréalais s’est mobilisé pour accueillir chaleureusement des participant-e-s venu-e-s de partout au pays. Malgré le froid mordant, la salle était bondée dès le déjeuner d’ouverture et le symposium faisait salle comble. L’événement s’est conclu par une soirée de saveurs, de musique et de convivialité.

Conférence-déjeuner (présentée par 100 Degrés)

Une serre, une cuisine communautaire et un marché local : voilà les trois ingrédients essentiels pour un environnement alimentaire sain et local selon Jean-Philippe Vermette du projet Quartier nourricier. Sa brillante analyse des politiques participatives et des partenariats qui ouvrent la voie au changement fut à la fois pratique et inspirante. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo credit: Federico Uribe - 100 Degrés

Symposium

L’innovation est politiquement à la mode, mais l’innovation sociale attire moins l’attention et le financement que sa version technologique. La montréalaise Nancy Neamtan siège sur un Groupe directeur officiel qui pourrait bien changer la donne (leur consultation en ligne est ouverte jusqu’au 31 décembre). En effet, lors de sa présentation d’ouverture, elle a souligné que l’innovation sociale doit faire partie d’une transformation systémique pour remettre sur pied un système actuellement brisé.

Les panels du symposium ont mis de l’avant les innovations en alimentation dans trois secteurs : les écoles, les soins de santé et les politiques alimentaires municipales. Les panélistes sur les jeunes et l’alimentation dans les écoles ont célébré l’innovation dans les salles de classe et les cantines scolaires à travers le Canada. Il et elles ont par ailleurs souligné la façon dont le réseau au Nouveau-Brunswick, qui innove grâce à l’entrepreneuriat, a réussi à remplacer les fournisseurs commerciaux par des cantines communautaires dans 26 écoles.

La présentation De la ferme au patient, rassemblant un cardiologue, une fermière et une gestionnaire en milieu hospitalier, a mis en valeur les efforts menés pour reconnecter l’alimentation à la santé en remplaçant le fast-food et les aliments malsains par des options plus saines et locales pour les patients et le personnel. Autant la séance sur les écoles que celle sur les soins de santé a souligné le problème des cuisines inexistantes, inadéquates ou abandonnées dans plusieurs établissements publics qui, combiné à l'appauvrissement des compétences du personnel de cuisine, limite la possibilité de cuisiner réellement.

Des représentant-e-s de Toronto, Vancouver, Sudbury et Montréal ont partagé leurs expériences sur le fonctionnement des Conseils municipaux de politiques alimentaires, qu’ils soient naissants ou établis. La complexité du système et des relations avec lesquels ils composent est remarquable, soulignant la convergence de la politique alimentaire avec la planification des infrastructures, l’utilisation des terres, le transport et bien plus.

La présentation de Jim Thomas, d’ETC Group, durant l’heure du dîner nous a rappelé une dure réalité, à savoir comment les changements climatiques et la Silicon Valley sont vraisemblablement les plus importants perturbateurs de notre système alimentaire global. L’agriculture industrielle duplique ses incursions tout au long de la chaîne alimentaire avec la chimie synthétique, la biologie synthétique, les données massives, la technologie chaîne de blocs (block-chain) et la consolidation rampante.

Deux hauts fonctionnaires du gouvernement fédéral, accompagnés d’un député du Québec, ont donné l’heure juste aux participant-e-s sur les développements politiques récents. Tom Rosser (Agriculture et Agroalimentaire Canada) a donné des précisions sur le processus de consultations qui a eu lieu récemment dans le cadre d’Une politique alimentaire pour le Canada. Celle-ci sera dévoilée en mai 2018. Hassan Hutchison (Santé Canada) mène actuellement la révision du Guide alimentaire canadien. L’exclusion des intérêts commerciaux et la transparence globale du processus ont été les bienvenues. Finalement, le député Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, a enchanté le symposium avec ses aventures qui ont fait du fermier qu’il est un organisateur social, puis un politicien (la ferme familiale est encore au coeur de sa vie).

 

 

 

 

 

 

 

 

Soirée festive

Des aliments délicieux, de la bonne musique et un lieu magnifique - une chapelle restaurée du 19e siècle qui est aujourd’hui au coeur d’une organisation sociale - ont terminé tout en relaxation une longue journée. De courtes présentations de style «pop-ups» sur les insectes, les aliments traditionnels, la conservation des semences et bien d’autres sujets nous ont gardé sur la voie de l’innovation.

 

10ème Assemblée du RAD, Montréal, 1 au 4 novembre 2018

Réservez la date – L’Université Concordia à Montréal accueillera la prochaine assemblée du RAD.

 

Merci à toutes et tous nos partenaires, commanditaires et bénévoles qui ont fait du Festin un réel succès.