La Coalition pour une saine alimentation scolaire

La Coalition pour une saine alimentation scolaire est composée d'une trentaine d'organisations issues de tout le Canada. Elle se consacre à établir un programme d'alimentation scolaire à frais partagés avec le gouvernement fédéral qui permettrait de servir à tous les élèves canadiens des repas sains au quotidien. En tablant sur les programmes déjà en place à travers le pays, toutes les écoles pourront éventuellement servir aux élèves, gratuitement ou à un prix modique, des collations ou des repas sains. Ces programmes comprendront un volet d’éducation alimentaire, en plus de servir, autant que faire se peut, des aliments produits localement de manière durable et culturellement appropriés.

Impliquez-vous!

   

POURQUOI?  

Tous les enfants devraient avoir accès à des aliments sains à l’école. Nous devons fournir les bases nécessaires au développement de saines habitudes alimentaires qu’ils conserveront toute leur vie et qui feront en sorte que leur apprentissage n’est pas compromis par un manque d’accès à des aliments sains.

 

LE SAVIEZ-VOUS?

 

Le Canada est l’un des rares pays industrialisés qui ne possèdent aucun programme alimentaire scolaire national. Actuellement, au Canada, l’ensemble disparate de programmes alimentaires scolaires publics ou privés mis en place de manière expéditive ne répond aux besoins que d’une faible proportion de nos cinq millions d’élèves ou plus. Seule une politique émanant du gouvernement fédéral permettrait d’assurer une couverture universelle. 

Défis à relever en matière de saine alimentation à l’école 

 

 

Un moyen sain d’aller de l’avant

Les programmes alimentaires scolaires sont de plus en plus perçus comme étant des facteurs essentiels à la santé physique et mentale des élèves. De plus en plus de résultats de recherche démontrent le potentiel de tels programmes pour améliorer les choix alimentaires et contribuer à la réussite scolaire de tous les élèves. Nos écoles peuvent devenir des endroits qui donnent l’exemple en matière de mode de vie sain. Manger des repas sains constitue également une importante expérience concrète par laquelle les enfants peuvent acquérir de saines habitudes qu’ils garderont pendant toute leur vie.

Plusieurs dirigeants et experts ont demandé la mise en place d’un programme alimentaire scolaire universel. Ceux-ci comprennent notamment le rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, le Comité d’experts pour la santé des enfants en Ontario ainsi que le Dr David Butler-Jones, ancien administrateur en chef de la santé publique du Canada.

Pour obtenir davantage d'informations et joindre la Coalition pour une saine alimentation scolaire, veuillez contacter Sasha McNicoll.

 

Les membres et collaborateurs de la Coalition pour une saine alimentation scolaire:


Les dernières actualités concernant l'alimentation scolaire et les enfants :

 

Le manque de nourriture ralentirait la croissance des enfants inuits

La faim est si répandue dans les familles inuites du nord du Québec que cela pourrait expliquer pourquoi près de la moitié des enfants de la région sont plus petits que la moyenne, suggère une nouvelle étude.

Un article publié dans le Journal de l’Association canadienne de santé publique affirme que les différences de taille entre les enfants inuits laissent penser que l’insécurité alimentaire est un problème persistant, et non un événement qui se produit de temps à autre.

Montérégie - Un potager prend vie avec la collaboration de Vie en Forme

En seulement 2 heures, un nouveau potager « Incroyables Comestibles » a pris vie à l'école Marie-Rose à Salaberry-de-Valleyfield. Cette année, quatre classes ont participé aux semis qui garnissent le potager de l'école.

Avec la supervision de bénévoles, les jeunes ont planté tomates, basilic, thym, vigne à raisins, camomille, poivrons, pensées sauvages, tournesols, échalotes, cosmos et ont semés haricots nains jaunes et verts, betteraves et pois mange-tout.

Des publicités illégales pour les enfants à La Ronde?

OLIVIER BOURQUE: Il est en apparence banal, mais lorsqu'on s'attarde un peu, on remarque la couleur orangée des tuyaux, puis de jeunes figurines qui boivent une boisson gazeuse et enfin le logo de Fanta. Une publicité qui semble carrément destinée aux enfants, ce qui est interdit par la loi.

Ensemble pour des contextes de repas plus conviviaux

C’est par hasard à l’automne 2011, lors d’une rencontre où prenaient part l’ASGEMSQ et Québec en Forme que l’idée de ce projet fut soulevée pour la première fois. Cette idée, c’était celle d’un projet qui pourrait contribuer au développement et au maintien de saines habitudes de vie chez les enfants en les rejoignant dans leurs milieux de vie. À cette époque, plusieurs avenues étaient possibles. C’est le contexte de la période du dîner qui s’est finalement imposé.

Pages