Accroître la résilience et l'équité

20 MAI 2020 (Montréal, QC) – 

La pandémie amplifie les inégalités structurelles de nos systèmes alimentaires, les insuffisances de nos programmes de protection sociale et les défis posés par les chaînes d'approvisionnement alimentaire dominantes. Aujourd'hui, on s'attend à ce que l'insécurité alimentaire au Canada double par rapport aux statistiques les plus récentes qui font état de 4,4 millions de personnes. En réponse, le Réseau pour une alimentation durable (RAD) a publié un plan d'action pour le renouvellement du système alimentaire du pays.

Le moment est manifestement venu de procéder à un changement structurel visionnaire et audacieux plutôt que d'adopter des approches fragmentaires fondées sur le statu quo. Accroître la résilience et l'équité : un plan d'action pour la politique alimentaire dans le cadre de la Covid-19 produit par le Réseau pour une alimentation durable trace la voie à suivre, qui a été développé grâce à un processus de récolte d'informations, de consultation et de rassemblement avec des individus et des organisations impliqués dans des mouvements sociaux faisant avancer la transformation du système alimentaire.

Dans le cadre d'une approche inclusive fondée sur l'intérêt public, le RAD propose que le Canada se concentre sur les points suivants :

  • Aborder la cause profonde de l'insécurité alimentaire en établissant un revenu minimum vital universel sous lequel personne ne peut tomber, tout en veillant à ce que chacun ait accès à une alimentation suffisante, saine et nutritive ;

  • Mettre en place des systèmes alimentaires locaux écologiques et durables qui raccourcissent et diversifient les chaînes alimentaires, revitalisent les communautés, assurent un meilleur accès à des aliments sains et frais, soutiennent les systèmes alimentaires à faibles émissions, renforcent la résilience aux chocs et réduisent les pertes et le gaspillage alimentaires ;

  • Soutenir la souveraineté alimentaire autochtone où les Premières nations, les Métis et les Inuits déterminent leurs propres systèmes alimentaires locaux, en préconisant les politiques qui favoriseront la résilience future ;

  • Prôner un travail décent et une justice pour tous les travailleurs de la chaîne alimentaire en garantissant un salaire et des conditions décentes à chaque travailleur canadien et international du secteur alimentaire, ainsi qu'en répondant aux demandes spécifiques des travailleurs migrants ;

  • Veiller à ce que tout le monde soit à la table des décisions politiques en convoquant immédiatement le Conseil consultatif canadien sur la politique alimentaire, en lui donnant les ressources et les pouvoirs nécessaires, conformément aux engagements pris dans le cadre de la Politique alimentaire pour le Canada. Cela devrait inclure des ressources pour garantir que les voix de la société civile au sens large, surtout celles qui sont les plus marginalisées par le système alimentaire actuel ; 

  • Harmoniser les politiques alimentaires nationales et internationales du Canada, en donnant la priorité aux approches de souveraineté alimentaire, en soutenant les fermes familiales et la production alimentaire agroécologique à faible niveau d'intrants et d'émissions ainsi que la transformation et la distribution durables, et ;

  • Mettre immédiatement en place un programme national d'alimentation scolaire, en veillant à ce qu'il soit sain et universel, et élaboré en collaboration avec les provinces, les territoires, les principaux groupes d'intervenants et les dirigeants autochtones.

L'heure est venue de mettre en place des systèmes alimentaires plus sains, plus justes et plus durables.

Lise le communiqué

Lire le résumé

Lire le plan d'action complet